La moule perlière: sauvegarde d’une espèce en danger en Bretagne grâce à un programme européen!

A Brasparts (29), on tente de sauver la moule perlière

Saviez-vous que Marie de Médicis, possédait une robe ornée de 32.000 perles de moules perlières ? Elle est précieuse, dans tous les sens du terme. Au Moyen Âge c’est ce qu’on appelle la perle de semence ou perle d’Ecosse. Cette espèce d’eau douce est en voie d’extinction. La station d’élevage de Brasparts fait partie d’un programme européen pour sa sauvegarde.

© Bretagne Vivante

© Bretagne Vivante

 La moule perlière, espèce qui vit en eau douce est en voie d’extinction. Elle a déjà disparu de 60% de nos cours d’eau en un siècle et fait l’objet d’un programme européen de sauvegarde. En Bretagne, ce dernier est piloté par la station d’élevage de Brasparts dans le Finistère.
UNE MOULE PRÉCIEUSE, POUR LA BIODIVERSITÉ
Son cycle de vie complexe, ses exigences écologiques et sa grande longévité (jusqu’à une centaine d’années !) font d’elle une espèce « parapluie » : en la protégeant, on protège tout un écosystème. Au sein du vaste réseau qui constitue la biodiversité, la santé de la « mulette » (c’est son petit nom) revêt ainsi une importance toute particulière. Elle est même un baromètre sans faille de la qualité de l’eau de nos rivières puisqu’elle ne peut vivre que si le taux de nitrates est inférieur à 5 mg/litre! Aux dernières nouvelles, elle n’était plus présente que dans trois cours d’eau bretons. 
  • Par Emilie Colin – France 3 Bretagne
  • Publié le 28/11/2016 à 08:55, mis à jour le 28/11/2016 à 17:15

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s